Mon voyage solo à Oslo

article-photo-427
profile-photo-5873

Les opinions exprimées dans cet article sont propres à l'auteur·e.

En septembre 2020, j’avais planifié un road trip en Namibie avec mon jeune neveu. Le genre de voyage qu’il faut planifier au moins 6 mois à l’avance étant donné la pénurie de 4x4 et d'hébergement du pays.

Face à l’incertitude dans laquelle toute la planète était plongée quant à l’évolution de cette pandémie, j’ai alterné entre phases d’espoir et de résignation jusqu’à prendre, début juillet 2020, la décision de tout annuler. Et c’est finalement en format solo ou rien que se sont profilées mes vacances d’été. Inscrite depuis un an sur le site de La Voyageuse, j’ai sauté le pas et acheté un pass. Le fil rouge de ce voyage alternatif : alterner hébergements chez des amis expatriés en Suisse et Belgique et chez des hébergeuses. Mais finalement, les temps de voyage entre Chartres et la Suisse, entre Chartres et Bruxelles, les journées et nuits chez les amis entrecoupées de nuitées « respiration » avec moi-même ne m’ont pas laissée le temps de sociabiliser avec une hébergeuse. Avouons-le, ce fut aussi la bonne excuse pour ne pas complètement sauter le pas !
devenez-voyageuse-solo.png

L'organisation de mon voyage solo à Oslo

L'avenir s’est chargé de me proposer à nouveau le défi durant l’été 2021 au terme d’un scenario un peu similaire. Mais là, pas d’appel à un ami, j’ai regardé la carte des hébergeuses avant que mon pass annuel n’expire. Et mon âme voyageuse a repéré un point au sud de la Norvège, un « G » comme « Gabriella » ! Je lui ai envoyé un message afin de fixer des dates entre fin août et mi-septembre et elle m’a très rapidement répondu. Immédiatement un dialogue très convivial s’est établi comme le laissait présager le commentaire de Luce laissé sur le site. Rendez-vous fut pris pour le 31 août et pour trois nuits. J’avais prévu d’arriver deux jours plus tôt en même temps qu’elle-même rentrerait d’un voyage en Roumanie, mais je voulais lui laisser un peu de temps pour souffler et à moi le temps de me familiariser avec Oslo depuis une petite pension du centre-ville.

Mon arrivée en Norvège

C’est sous un soleil radieux que j’ai débarqué à Oslo. Et il ne m’a pas quitté de toute la semaine tandis que je visitais Oslo en long, en large et en travers, sauf un peu durant les deux jours passés à Stavanger, au sud de la région des fjords, avant de rentrer à Paris.

Le 31 août, j’arrivais donc à 17h30 devant l’immeuble de Gabriella qui surplombe un cimetière-parc abritant quelques personnalités norvégiennes célèbres. Mon arrivée fût quelque peu chaotique pour être honnête, car sa chienne Selma, un bulldog français (oui pourtant !) m’a accueillie de manière enthousiaste voire enragée !!! C’était une mauvaise idée de faire connaissance armée d’une simple jupe courte ! L’une de mes cuisses a gardé le souvenir de cette rencontre quelque temps !
Gabriella et sa chienne Selma
Gabriella et sa chienne Selma

Première soirée avec Gabriella

Pour repartir sur de bonnes bases avec Selma, Gabriella et moi sommes sorties nous promener dans le quartier, à travers le cimetière. Puis nous avons descendu Telthusbakken bordé de petites maisons de bois anciennement dédiées aux indigents, et enfin avons marché le long de la rivière Akerselva entourée d’anciennes usines réhabilitées, jusqu’au quartier alternatif de Grünerlokka où nous avons pu laisser Selma dans une niche électronique pilotée par Smartphone (je vous jure !!), le temps de s’attabler pour le dîner dans un restaurant près de Matthallen.
Première balade avec Gabriella
Première balade avec Gabriella

Visite de Soli Brug


Le lendemain en fin d’après-midi, nous avions rendez-vous à 16h30 à la gare centrale d’Oslo. Destination : la gare la plus proche de Soli Brug (ancienne scierie convertie en galerie d’art) où nous attendait Ole, son compagnon, propriétaire de cette galerie atypique. En effet, durant nos échanges épistolaires via le site de la voyageuse, j’avais manifesté un vif intérêt pour cet endroit et Gabriella m’avait proposé de m’y emmener. Et elle avait réussi à organiser cela un soir de semaine après son travail. Sur le site, il y a un restaurant qui sert des plats simples mais délicieux et cuisinés à partir de produits frais. Celui-ci fermant à 18h normalement, nous nous y sommes rendus tous les trois dès l’arrivée pour dîner. Puis Gaby et moi sommes allées visiter toutes les petites maisons en bois du site abritant les œuvres fraîchement installées d’une artiste. Le vernissage de cette nouvelle exposition étant justement prévu le weekend suivant.
Soli Brug, Oslo
Soli Brug, Oslo
Le restaurant, de même que toutes les « cabanes » en bois du site sont merveilleusement restaurées. L’endroit est extrêmement bucolique et apaisant. Le tour du propriétaire fait, Ole nous embarque à nouveau dans sa voiture pour nous déposer à l’entrée de la vieille ville de Fredrikstad située non loin de là au bord du fjord d’Oslo. C’est donc au soleil couchant que nous errons dans les rues pavées quasi désertes de la ville fortifiée. Nous n’avons plus ensuite qu’à prendre la navette qui traverse le fleuve en direction de la ville nouvelle pour rejoindre la gare à pied puis Oslo en 1h de train environ.
Coucher de soleil à Fredrikstad
Coucher de soleil à Fredrikstad

Nouveau jour, nouvelles découvertes


Pour ma troisième soirée chez Gabriella, elle propose de m’emmener à pied à travers la ville jusqu’au parc de Ekebergparken, une colline boisée où sont disséminées des sculptures avec une vue splendide sur le fjord. Nous rentrons en tram jusque vers chez elle avant de nous attabler dans un restaurant où le héros des polars de Jo Nesbo a ses habitudes. Il y est servi des spécialités norvégiennes roboratives « comme chez grand-mère » ainsi que le définit Gabriella en souriant.
Parc de sculptures, Oslo
Parc de sculptures, Oslo
C’est ainsi que s’achèvent ces trois jours avec la pétillante Gabriella, une hospitalité 5 étoiles et une vraie envie de rencontrer, partager et parler français. Un peu d’anglais par-ci par-là (l’une de ses langues natales à Malte) permettait de compléter les dialogues. La ville d’Oslo est attachante avec la nature toute proche, l’ouverture sur la mer, son architecture et ses lieux de culture, et plein de terrasses branchées où profiter du moindre rayon de soleil.
Musée d'art moderne d'Oslo
Musée d'art moderne d'Oslo

Mon dernier jour à Oslo

Le lendemain matin, je profite avec Selma d’une dernière matinée dans l’appartement lumineux de Gabriella avec vue imprenable sur le fjord d’Oslo d’un côté et sur les collines et le tremplin de Homenkollen de l’autre.
Opéra d'Oslo
Opéra d'Oslo
Je prends la navette pour l’aéroport avant de m’envoler pour Stavanger et faire une croisière sur le Lysefjord. Je rentre ensuite en France avant de poursuivre mes vacances en Suisse à la rencontre d’une autre voyageuse. Mais ça, c'est une autre histoire… Toute aussi conviviale !

MODE DE VIE| ALERTE LOCALE| CULTURE LOCALE
Vous aimez cet article ? Partagez le :

Articles suggérés

Retour au blog